Les étapes du voyage du héros


Le processus de croissance personnelle et de vie riche de sens, peut être rapproché de ce que Joseph Campbell appelle le “Voyage du héros” (Le Héros aux mille visages, 1949). Les recherches de Campbell portaient sur les relations entre les mythes et les histoires de changement qui dépassent les frontières culturelles. Il a étudié de nombreuses histoires de héros, historiques et mythologiques, auprès de populations de tous âges, cultures, religions et sexes.

Campbell a découvert que certains thèmes se répétaient dans de nombreuses cultures et apparaissaient être le fil plus profond connectant l’humanité, illustrant le chemin général que nous adoptons de la naissance à la mort et quelque soient les circonstances individuelles. Si nous naissons et mourons de la même manière, il y a d'autres motifs profonds détenus dans la mémoire collective de notre espèce.

Campbell décrit les grandes lignes de notre chemin général de vie en termes d’étapes du “Voyage du Héros”, à savoir les séquences d’événements qui semblent être partagées par les mythes et histoires de n’importe quelle culture. La notion de “Voyage du Héros” de Campbell fournit une puissante carte routière pour aborder les difficultés du changement, individuel et en particulier le changement au niveau de l’identité.

Selon Campbell, les étapes fondamentales du voyage du héros sont les suivantes :

1. Entendre l’appel (un “appel à l’action” ou un “appel à l’aventure”). Cet appel se réfère à notre identité, nos buts de vie ou notre mission. Ces appels peuvent apparaître sous différentes formes et souvent dans des moments de transition de vie. Par exemple devenir parent, changer de job, guérir d’une grave maladie, réaliser un travail créatif, aborder une nouvelle étape de vie,…etc. Ces appels émergent généralement dans des circonstances de changements de vie, et sont habituellement sources de difficultés devant être surmontées (dans le cas contraire il n’y aurait pas de voyage du “héros”). Elles impliquent une évolution et une expansion de nos identités.

Ces appels proviennent bien évidemment des divers champs relationnels qui nous entourent et possèdent bien souvent un profond caractère archétypal. Le développement de la capacité à prendre conscience de ce champ et à s’ouvrir à un champ génératif sont des facteurs clé nous permettant de recevoir clairement l’appel et à se laisser guider par lui.

2. Répondre à l’appel. Cette réponse nous confronte à une frontière ou à un seuil concernant nos capacités présentes ou nos cartes du monde. Nous faisons le choix, soit d’accepter l’appel, soit de l’ignorer. Les tentatives de refus ou de rejet de l’appel, conduisent cependant à la constitution ou à l’intensification de difficultés ou divers symptômes dans nos vies, précipitant l’apparition de crises que nous ne pouvons ignorer.

3. Traverser le seuil. Cette étape nous propulse dans une vie nouvelle et jusqu’à présent inconnue, et un territoire de vie en dehors de notre zone de confort ; un territoire qui nous force à grandir et à évoluer et qui nécessite l’appui de soutiens et de guides. Selon Campbell, ce seuil est généralement un “point de non-retour” ce qui signifie qu’une fois franchi, il n’y a pas de possibilité de revenir en arrière à ce qui existait auparavant. Nous devons avancer dans l’inconnu.

En plus des capacités de centrage et d’ouverture au champ, la traversée du seuil nécessite un sponsorship ; qui va concerner à la fois notre potentiel à devenir un héros, et les peurs et hésitations qui émergent en faisant face au seuil.

4. Trouver des gardiens (mentors ou sponsors). Les gardiens apparaissent souvent naturellement, du fait d’avoir eu le courage d’avoir traversé le seuil. (Comme le dit le dicton, quand l’étudiant est prêt, le maître apparaît”) Les gardiens sont représentés par les relations clé que nous avons développées et qui peuvent nous soutenir dans la construction des croyances en soi, et des capacités à rester centré et focalisé sur nos buts. Bien que le voyage du héros soit très personnel, ce n’est pas quelque chose que nous pouvons réaliser seul. Nous devons être ouvert et prêt à recevoir des soutiens.

Trouver des gardiens nécessite aussi de rester centré et ouvert au champ. Le territoire au-delà du seuil étant nouveau pour nous, nous ne pouvons pas nécessairement connaître les types de gardiens dont nous pouvons avoir besoin dans le futur, et qui seront ces gardiens. Parfois ces gardiens émergeront de lieux surprenants. Nous devons donc rester ouvert et prêt à recevoir guidages et soutiens à chaque étape de notre voyage.

5. Affronter la difficulté (ou “démon”) Cette étape est aussi une conséquence naturelle de la traversée du seuil. Un démon est généralement quelque chose qui semble s’opposer ou tenter de s’opposer à notre statut de héros, ou qui nous nie en tant que héros. Les “démons” ne sont cependant ni mauvais ni diaboliques. Ce sont simplement des formes d’énergie que nous avons besoin de contenir, accepter et rediriger. Les démons reflètent souvent nos propres peurs et nos ombres (parties de nous-même dont nous nous sommes déconnectées et que nous tentons de supprimer, éviter ou nier). C’est là que nous sommes confrontés aux “Sponsors négatifs”, des messages qui proviennent de nous-même ou de personnes qui nous sont importantes, et qui véhiculent des phrases telles que “ tu ne devrais pas être là”, “Tu ne mérites pas d’exister”, “Tu es incapable”, “Tu ne seras jamais assez bon”, “tu n’es pas le bienvenu”, etc.

Faire face au démon nécessite les ressources du centrage, du sponsorship et la connexion à un champ plus large de ressources.

6. Développer de nouvelles ressources. Cette étape est nécessaire à la gestion de l’incertitude et à la transformation du “démon” Un voyage du héros constitue en fait un chemin d’apprentissage et d’évolution de soi. Les ressources qui nous aident à traverser le seuil de nouveaux territoires et transformer le démon sont les croyances, les capacités, les compétences comportementales et les outils que nous pouvons utiliser pour gérer la complexité, l’incertitude et les résistances. C’est l’espace dans lequel des aspects de nous doivent grandir, afin de développer notre flexibilité et les compétences nécessaires à notre évolution dans un nouveau territoire (interne et externe), et également surmonter les obstacles qui émergent le long du chemin.

Les ressources nécessaires à la réalisation réussie de son voyage du héros : le développement d’une conscience de soi, l’aptitude à accéder, à intégrer et à équilibrer des “énergies archétypales » clé telles que la force, la douceur et l’espièglerie, pour en fin de compte nous mener à une évolution de la conscience. Cette évolution implique une expansion de nous-même qui inclut et transcende tous les aspects précédents de notre être.

7. Réaliser la tâche pour laquelle nous avons été appelée. Les moyens de réaliser l’appel viennent de la création d’une nouvelle carte du monde qui intègre les acquis d’une croissance personnelle et les découvertes apportées par le voyage.

8. Retourner chez soi. Nous retournons chez nous en tant que personne transformée afin de pouvoir partager avec les autres les savoirs et expériences acquises pendant le voyage. Il est aussi important d’être vu et reconnu dans sa nouvelle identité. C’est nécessaire à la réalisation du cycle de transformation personnelle.

Le retour chez soi est parfois un élément difficile du voyage. Selon Campbell il y a de fréquents obstacles et parfois des refus du retour chez soi. Ces difficultés impliquent de traverser un nouveau seuil. Le voyage et les transformations survenues peuvent rendre difficile les retours à la vie chez soi et aux relations clé telles qu’elles étaient auparavant.

Une partie de nous-même peut craindre de se retrouver coincé dans un schéma précédent considéré comme “banal ”. Et d’autres parties en nous (représentant des relations importantes- significant others) peuvent vouloir vous garder tel que vous étiez auparavant, pour qu’elles n’aient pas elles-mêmes à changer face à votre propre croissance. Nos retours peuvent interrompre un statu-quo.

La vulnérabilité naturelle qui accompagne les transitions de toutes sortes peut faire émerger des ressentis difficiles et des ombres. Un retour chez soi réussi nécessite de rester connecté avec nos gardiens et enraciné dans les nouvelles ressources acquises pendant le voyage.

© 2021 Mon étoile Montessori - Montessori à la Maison

Montpellier, France

São Paulo, Brasil